Français

Monde sans Guerres et sans Violence

Organisation internationale humaniste - Site web officiel

A propos de la situation dans la Péninsule Coréenne et la politique de dissuasion nucléaire

Les membres de Monde sans Guerres et sans Violence sont extrêmement préoccupés par la montée des tensions dans la péninsule coréenne.

Provocation des États-Unis

L'«état de guerre» déclarée par la Corée du Nord peut n’être que simple rhétorique à des fins domestiques pour montrer la force du tout nouveau jeune président, comme on s’y attendait en Corée du Sud. A moins que ce ne soit la dernière folie d’un régime du nord qui a maintenu sa population appauvrie et isolée du monde extérieur depuis les derniers éclats de la guerre de Corée en 1953.

Les États-Unis et la Corée du Sud ont réalisé durant des années des manœuvres militaires et on s’attend à ce que le cirque actuel dure jusqu'à fin d’Avril. Récemment, les États-Unis ont annoncé l’utilisation de bombardiers fantômes simulant une attaque de type nucléaire.

En représailles à des menaces reçues par les États-Unis et la Corée du Sud, la Corée du Nord a mis au point ses propres armes nucléaires. Cela a conduit à des sanctions, une tension accrue et une plus grande volonté de la Corée du Nord d’augmenter sa capacité nucléaire.

Il est clair que Monde sans Guerres condamne toute menace de guerre, en particulier entre les parties qui possèdent des armes nucléaires. Dans la récente conférence intergouvernementale à Oslo, il a été démontré que les conséquences humanitaires de l’utilisation de ces armes sont catastrophiques pour l'humanité. Rien ne peut justifier leur possession ou utilisation.

Mais par-dessus tout, nous condamnons la provocation des États-Unis qui menacent le monde avec des armes nucléaires depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale. C’est leur présence militaire au Japon et en Corée du Sud, qui a provoqué tant de nervosité chez les leaders du Nord.

Les États-Unis, ne se contentent pas d'être le seul pays qui a utilisé ces armes horribles, mais continuent de menacer par son utilisation tout pays envers lequel ils ressentent de l’aversion.

Au lieu de s'acquitter de leurs obligations de désarmement suivant les termes du Traité de Non-prolifération (TNP), ils font de modestes réductions dans leurs arsenaux, encore capables de détruire l'humanité plusieurs fois, et ils dépensent des dizaines de milliards de dollars dans la modernisation de ceux-ci.

Le mythe de la dissuasion nucléaire

La stratégie militaire américaine se base sur une politique de dissuasion nucléaire qui n’est qu’un mensonge construit sur le mythe selon lequel la reddition du Japon à la Seconde Guerre mondiale s’est produite après le bombardement nucléaire de Hiroshima et Nagasaki. Cependant, il est devenu clair pour les historiens depuis la fin de l'Union Soviétique, que ce furent la déclaration de guerre de l'URSS contre le Japon et l’invasion de ses territoires occupés en Chine qui conduisirent à la capitulation du Japon.

Les armes nucléaires ne dissuadèrent pas l'URSS d’installer des armes à Cuba, n’empêchèrent pas la Chine de soutenir la Corée du Nord dans la guerre de Corée, n'empêchèrent pas que la dictature argentine envoie ses forces armées aux îles Falkland / Malvinas, et ne dissuadèrent pas l’Irak de bombarder Israël avec des missiles Scud. Comment fonctionne exactement la dissuasion nucléaire?

La dissuasion nucléaire n’est rien d’autre qu’une excuse pour maintenir le modèle économique qui s’appuie sur la guerre.

Il est temps que le monde se réveille face au fait que les armes nucléaires sont la source de l'insécurité mondiale au lieu de créer la paix et en même temps, elles absorbent d'énormes quantités de ressources financières mondiales qui pourraient être mieux dépensées pour le développement de la santé, de l'éducation et investies en infrastructures partout dans le monde : une bien meilleure manière d'assurer la paix.

Le tribunal de Justice international(1) a déjà conclu que l'utilisation d'armes nucléaires serait une violation du droit international humanitaire et nous, au nom de Monde Sans Guerres considérons que toute utilisation d'armes nucléaires, accidentelle ou pas, serait un crime contre l'humanité.

En conclusion

Monde sans Guerres lance un appel à la Corée du Nord afin qu’elle garde le calme face aux menaces provenant des États-Unis et de la Corée du Sud. Nous demandons également à tous les pays ayant des relations amicales avec la Corée du Nord d’user de leur influence pour empêcher toute attaque de la Corée du Nord.

Nous lançons un appel aux États-Unis et à la Corée du Sud pour qu’ils cessent immédiatement leurs manœuvres militaires et pour qu’ils rouvrent les pourparlers à six pour aborder la création d’une zone exempte d'armes nucléaires en Asie du Nord.

La division durant près de 60 ans d’un peuple ayant une histoire remontant à plus de 5000 ans, est absurde et la communauté internationale et la société civile doivent faire tout leur possible pour aider à réparer cette fracture inhumaine qui divise un pays, un peuple et même des familles.

Nous demandons de déclarer finalement la fin de la guerre de Corée et que soit démilitarisée la zone.

Nous terminons cette déclaration avec les paroles prononcées par les membres de « Monde sans Guerres et sans Violence » lors d'une conférence en Corée du Sud à l'occasion de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non Violence le 18 Octobre 2009, peu de temps après que les observateurs internationaux de la Marche Mondiale deviennent les premiers étrangers à visiter l'intérieur de la zone frontière de Corée démilitarisée:

"Nous lançons un appel pressant à ceux qui détiennent le pouvoir au Nord et au Sud de s'asseoir pour négocier, de mettre de côté leurs égoïsmes personnels et que le peuple soit le seul protagoniste de leurs préoccupations. Ainsi qu’au peuple coréen afin qu’il lutte pour sa libération à travers la négociation rejetant toutes formes de violence. C'est avec la parole qu’on peut ouvrir les chemins capables de briser les chaînes, qui jusqu'ici, empêchent la libre circulation des citoyens de ce beau pays, le plongeant dans la haine, les doutes et la confusion. "

(1) Cour Internationale de Justice. Licéité de la menace ou de l'emploi d'armes nucléaires, avis consultatif du 8 juillet 1996