Français

Monde sans Guerres et sans Violence

Organisation internationale humaniste - Site web officiel

Position au sujet de l’énergie nucléaire

« Le progrès technologique est comme une hache
entre les mains d’un criminel pathologique »
Albert Einstein

 


Le désastre se déroulant à Fukushima au Japon, et le 25ème anniversaire du désastre de Tchernobyl en ex- Union Soviétique amènent Monde Sans Guerres et Sans Violence à déclarer sa position au sujet de l’énergie nucléaire1.

Cette position est basée sur les points suivants :

La vie humaine comme valeur centrale

En tant qu’humanistes, nous mettons la vie humaine comme valeur centrale, nous sommes en faveur du développement et de la technologie, et nous devons apprendre des désastres qui se sont passés dans le développement de la technologie et de l’industrie en sorte de ne pas les répéter à nouveau dans le futur.

Les effets de la radioactivité sur la vie humaine

La radioactivité n’est pas un phénomène fabriqué par l’homme, cependant l’activité humaine depuis 1945 a élevé de manière constante le niveau de radioactivité dans l’environnement, entrainant un nombre inconnu de cancers et de décès.

Bien que la science médicale ne soit pas d’accord sur tous les détails, il ne fait aucun doute que la radioactivité est mauvaise pour la vie. Quand le corps est soumis aux effets d’une radiation ionisante telle que celle trouvée dans les éléments radioactifs, les cellules du corps commencent à se détériorer ce qui, dans les cas les plus graves, conduit à des cancers et à la défaillance de systèmes organiques essentiels pour la vie.

Tandis que les chercheurs médicaux (et ceux qui les financent) discutent sur la quantité de radiation acceptable sur une base quotidienne, il est accepté que les dommages causés par l’exposition à la radiation sont cumulatifs et qu’ils ne se manifestent pas toujours immédiatement, rendant impossible d’attribuer la cause du cancer à un événement unique.

L’héritage et l’irresponsabilité de l’énergie nucléaire

Les opérateurs de centrales nucléaires sont incapables de gérer les déchets qu’ils génèrent. Les sous-produits de la fission de l’uranium et du plutonium restent radioactifs pendant des millénaires. La recherche scientifique a été incapable de trouver un moyen d’accélérer le processus de décomposition radioactive afin que les éléments radioactifs se décomposent rapidement en éléments stables.

Les pays et les opérateurs ont construit leurs centrales dans des régions géographiques sismiques et dans des régions côtières sujettes à de monstrueux tsunamis. Les incidents ne peuvent jamais être complètement éliminés et le terrorisme est un danger trop important.

Depuis les débuts de l’énergie nucléaire il y a eu des centaines d’émissions de radioactivité dans l’environnement, y compris les événements majeurs de Three Mile Island, Tchernobyl et maintenant Fukushima. Etant donné que les matériaux radioactifs resteront présents pendant des milliers d’années, si des incidents continuent d’arriver à la même fréquence, la biosphère entière sera toxique pour la vie d’ici quelques centaines d’années.

L’énergie nucléaire n’est pas économiquement viable

Les installations électriques nucléaires ne peuvent pas être construites sans l’aide des gouvernements. Actuellement aux USA la seule façon d’arriver à financer de nouvelles centrales électriques nucléaires est de le faire avec des garanties gouvernementales. Les compagnies d’assurance n’accorderont pas d’assurance parce que le potentiel de désastre est trop grand.

Les subventions du gouvernement américain soutiennent le processus de construction, elles soutiennent les coûts opératoires au travers de subventions aux industries d’extraction et d’enrichissement de l’uranium et elles soutiennent les coûts en eau et pour la sécurité, elles soutiennent les coûts de gestion des déchets nucléaires et finalement elles soutiennent les coûts de mise hors service. Tout ceci est payé par les contribuables en sorte que les opérateurs puissent faire du profit et payer leurs actionnaires. Si tous ces coûts étaient inclus dans le coût de l’électricité générée, elle finirait par être la façon la plus chère imaginable de faire bouillir de l’eau pour faire tourner des turbines électriques.

De la même manière que les centrales électriques au charbon doivent inclure les coûts des émissions de carbone et de la pollution, l’industrie électrique nucléaire devrait couvrir ses propres frais. C’est uniquement de cette manière que les supposées forces du marché – la bible de l’économie actuelle – peuvent fonctionner correctement pour se débarrasser de cette source d’énergie.

Une logique faussée dans la stratégie énergétique de la planète

Il y a une supposition que la planète peut continuer à consommer de l’énergie à un taux accéléré pour l’éternité, et il y a une croyance, activement promue par l’industrie nucléaire, que l’énergie nucléaire telle qu’elle est produite aujourd’hui est capable de répondre à cette exigence. Il est largement accepté qu’il ne reste probablement pas plus de 100 ans de réserves de fuel fossile. On sait aussi que les énergies solaire, éolienne, hydro-électrique, géothermique et marémotrice sont des sources disponibles qui ne créent pas d’émission de carbone une fois opérationnelles.

Ces sources d’énergie ont aussi l’avantage supplémentaire de ne pas créer de déchets qui causent des risques de sécurité et de santé pour la planète pendant plusieurs millénaires.

Une approche réellement globale, humaniste et intelligente pour satisfaire les besoins énergétiques de la planète est d’investir autant que nous le pouvons dans l’exploitation de ces ressources en énergie. Il est clair que cela signifie de vastes réductions dans le budget militaire pour obtenir un tel investissement. De plus, la planète a besoin d’investir dans les économies d’énergie telle que l’isolation et les appareils électriques à économie d’énergie afin de réduire la demande en énergie.

L’énergie nucléaire est un prétexte pour créer des matières premières pour les bombes nucléaires

Les réacteurs nucléaires ont d’abord été construits pour créer du plutonium pour les armes nucléaires, la génération d’électricité était vue comme un moyen de financer le procédé. Le procédé d’obtention du plutonium à partir d’uranium est suffisamment simple pour rendre n’importe quel pays capable de générer de l’énergie, en même temps capable de produire du plutonium pour des armes.

Les centrales énergétiques nucléaires sont des bombes prêtes à détonner

Les centrales nucléaires – même si nous acceptions qu’elles aient été conçues dans le but altruiste de produire de l’énergie bon marché – deviennent des cibles militaires en temps de guerre et sont toujours des cibles terroristes dans un monde qui connait autant d’injustice sociale. Si elles étaient attaquées par des bombes conventionnelles ou une attaque du type du 11 septembre, bien qu’une explosion telle que celle qui a eu lieu à Hiroshima et Nagasaki soit improbable, la distribution de radiation sur la planète aurait des conséquences bien plus importantes que celles vécues à ce moment-là et plus tard à Tchernobyl.

L’hypocrisie des Agences des Nations Unies et des états possédant l’arme nucléaire

Le Traité de Non Prolifération avait pour but de réaliser le désarmement nucléaire, empêcher la prolifération et permettre aux états membres de poursuivre l’usage pacifique de la technologie nucléaire. Il a clairement échoué dans son mandat ; il n’y a eu aucun désarmement et quatre nations (Israël, Inde, Pakistan, Corée du Nord) possèdent maintenant l’arme nucléaire sans appartenir au TNP. Pour y arriver toutes ces nations ont reçu l’aide d’un Etat Nucléaire ou de plusieurs, en violation du Traité. L’Iran, qui est signataire du TNP, est traité comme un état paria et menacé de guerre s’il poursuit son but de créer une centrale nucléaire – comme c’est son droit selon l’accord du TNP.

L’Agence Internationale de l’Energie Atomique a été établie en 1957 pour promouvoir l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, et a été depuis désignée comme promoteur et régulateur de la technologie nucléaire – une situation qui, si elle se passait dans d’autres industries, serait dénoncée comme antidémocratique. De plus l’Organisation Mondiale de la Santé a établi un accord écrit avec l’AIEA dont l’intention est qu’aucun rapport au sujet de la radiation ne puisse être écrit par l’OMS sans être préalablement approuvé par l’AEIA.

En conclusion

Bien que notre principal centre d’attention soit la fin des guerres et de la violence, les événements récents au Japon ont démontré une fois de plus que nous vivons dans un monde interconnecté et que ce qui arrive à un bout de la planète peut avoir des conséquences sinistres pour les personnes de l’autre bout. Quand une nation est capable d’empoisonner la planète entière, les conséquences sont une forme de violence à propos de laquelle nous ne pouvons nous taire.

C’est pourquoi Monde Sans Guerres et Sans Violence s’oppose fermement à l’utilisation de l’énergie nucléaire par fission comme moyen de satisfaire les besoins énergétiques de la planète. Nous demandons l’arrêt de l’énergie nucléaire produite par fission dès que ce sera techniquement faisable.

Nous demandons un moratoire immédiat sur les installations électriques nucléaires : celles en train d’être construites devraient être arrêtées et toutes celles en phase de projet devraient être abandonnées.

Nous ne sommes pas naïfs, et reconnaissons que les installations nucléaires existantes ne peuvent pas être arrêtées du jour au lendemain. Cependant nous demandons aux nations du monde d’élaborer des plans pour éliminer leurs installations existantes d’ici 10 ans. Toutes les nations produisant des déchets nucléaires doivent investir dans des équipements de stockage sûrs installés dans des zones de la planète inactives d’un point de vue sismique. Là, toutes les matières radioactives pourront être stockées jusqu’à ce que la science ait découvert une manière de retirer en toute sécurité la radioactivité des substances radioactives. La coopération globale et un soutien financier doivent être mis en place pour les pays dans l’impossibilité de financer ces coûts.

Nous demandons une augmentation significative de la coopération globale dans le domaine de l’énergie renouvelable et nous soutenons l’existence de l’IRENA (Agence Internationale des Energies Renouvelables) avec ses sièges sociaux dans les Emirats Arabes et nous demandons à ce qu’un budget lui soit attribué pour lui permettre de faire efficacement son travail. Nous appelons toutes les nations qui n’ont pas encore signé ou ratifié le statut de l’IRENA à le faire et nous demandons la réduction progressive et proportionnelle des dépenses militaires pour financer la recherche, le développement et la mise en place de programmes d’énergie renouvelable.

Nous demandons que les armes nucléaires et radiologiques soient éradiquées de la surface de la terre, et que toutes les matières fissiles pour les armes soient mélangées de nouveau aux déchets de l’énergie nucléaire, de sorte qu’elles ne puissent pas être réassemblées facilement en de nouvelles armes. Toutes les nations doivent prendre la responsabilité collective de la sécurité des matières radioactives afin qu’elles ne tombent jamais aux mains de terroristes.

Nous demandons à ce que des poursuites judiciaires soient menées envers les cadres de TEPCO et les membres du gouvernement japonais qui sont responsables de l’incapacité de la centrale électrique de Fukushima à supporter le tsunami qui a détruit son système électrique de secours. C’est une négligence criminelle de construire des centrales électriques nucléaires dans des zones de tremblements de terre et de tsunamis.

A la lumière de Fukushima, nous croyons qu’il est urgent que la planète se réveille de son ignorance quant au danger qu’elle court avec l’énergie nucléaire, et quant au danger qu’elle court en refusant d’investir autant qu’elle le peut, maintenant, dans des sources renouvelables d’énergie. Nous dénonçons ceux qui promeuvent l’énergie nucléaire comme une source d’énergie propre et bon marché (nous avons montré qu’elle n’est ni l’un ni l’autre).

Nous, à Monde Sans Guerres et Sans Violence, sommes en faveur du développement de la science et nous ne nous opposons pas à la recherche dans la technologie nucléaire. Nous croyons que la poursuite de la recherche dans la fusion nucléaire aboutira à des possibilités futures intéressantes pour l’humanité. Nous ne demandons pas non plus l’arrêt des réacteurs de petite échelle qui sont utilisés pour préparer les isotopes médicaux.

Comprenant que l’on doit prendre soin de l’environnement, comme dans d’autres domaines, nous considérons que le développement scientifique devrait être au service des êtres humains vivant aujourd’hui et des générations futures, et non pas au service des intérêts économiques, militaires et politiques. Il y a une crise dans le domaine de la fission nucléaire ; elle est épuisée par l’insécurité, la contamination, le coût économique, elle est incontrôlable dans certaines circonstances et en lien clair avec une industrie responsable de la production des armes les plus meurtrières et les plus destructives de l’histoire humaine. Il ne fait aucun doute que la voie de la fission nucléaire doit être fermée.

La société humaine a été construite sur une révolution industrielle dont l’énergie était le gaz, le charbon et le pétrole. La technologie nucléaire basée sur la fission d’aujourd’hui ne peut pas remplacer ces sources d’énergie, qui doivent être éliminées progressivement, en partie parce qu’elles seront épuisées dans quelques générations, mais aussi à cause des dangers du changement climatique. Si l’humanité échoue dans sa tâche, et que nous ne répondons pas aux besoins énergétiques de la planète, cela prendra à la planète des centaines de millions d’années pour reconstruire ses stocks de carbone et permettre une future révolution industrielle.

Les décisions prises aujourd’hui par les politiciens et les citoyens affecteront non seulement nos enfants et petits-enfants ; ils affecteront en fin de compte la survie de l’espèce humaine et la vie sur la planète.

Pendant ce temps nous encourageons totalement les formes d’énergie qui ne contaminent pas, ne laissent pas de déchets, sont respectueuses de l’environnement et surtout ne sont pas agressives envers les êtres humains.

Comme le disait Einstein, « le progrès technologique est comme une hache entre les mains d’un criminel pathologique ». Enlevons la hache des mains de ce système violent, consumériste et militaire, et construisons un nouveau système basé sur la vie humaine comme valeur centrale, pour transformer le système criminel dans lequel nous vivons actuellement.

(1) Fission vs. Fusion

In our position we are specifically referring to the nuclear energy generated through processes of nuclear fission (splitting of atoms) used in every one of the 442 power stations scattered around the world. Physicists believe it is theoretically possible to generate nuclear energy through the fusion (or joining together) of atoms and we are in favour of research in this field.

Download pdf version

Références

Pour préparer ce rapport, nous avons étudié entre autres les références suivantes :

La Vie Humaine comme valeur centrale

Les travaux de Silo en général qui peuvent être trouvés sur www.silo.net et en particulier une causerie donnée au Pérou en 1989.

Fission contre Fusion

Au sujet du nombre de centrales électriques nucléaires dans le monde :  http://www.euronuclear.org/info/npp-ww.htm

Les effets de la radioactivité sur la vie humaine

Effets de la radioactivité

Rapport de l’AIEA sur la sécurité radioactive http://www.iaea.org/Publications/Booklets/Radiation/radsafe.html#seven

Effets de Tchernobyl controversé par diverses agences

Page 18 du rapport du Comité Scientifique des Nations Unies sur les Effets de la Radiation Atomique http://www.unscear.org/docs/reports/2008/Advance_copy_Annex_D_Chernobyl_Report.pdf

Rapport de l’Académie des Sciences de New York http://www.nyas.org/Publications/Annals/Detail.aspx?cid=f3f3bd16-51ba-4d7b-a086-753f44b3bfc1

« Tchernobyl : un million de pertes humaines » une vidéo de 30 minutes présentant les découvertes du rapport de l’Académie des Sciences de New York :  http://www.blip.tv/file/4922080
http://www.ippnw-students.org/chernobyl/IPPNWStudy.pdf

Effets de la radioactivité sur les gènes humains

Etude des Vétérans des Essais Nucléaires de Nouvelle Zélande – une Analyse Cytogénétique http://www.llrc.org/epidemiology/subtopic/nzvetsrept.pdf

L’héritage et l’irresponsabilité de l’énergie nucléaire

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_civilian_nuclear_accidents

L’énergie nucléaire est économiquement non viable

http://www.psr.org/nuclear-bailout/resources/nuclear-power-still-not.pdf

Une logique faussée dans la stratégie énergétique de la planète

http://www.scientificamerican.com/article.cfm?id=a-path-to-sustainable-energy-by-2030

L’hypocrisie des Agences des Nations Unies et des états possédant l’arme nucléaire

http://www.iaea.org/Publications/Documents/Infcircs/Others/inf20.shtml