Français

Monde sans Guerres et sans Violence

Organisation internationale humaniste - Site web officiel

Concernant la situation en Libye

Le printemps arabe continue à se propager partout dans le monde arabe. Un autre dictateur a disparu et la Libye, qui a été gouvernée par l'un des dictateurs les plus durables et les plus sanguinaires, tourne la page sur une époque caractérisée par le règne d'un individu et une famille sans aucun respect pour la démocratie et les normes les plus élémentaires des droits humains.

Néanmoins, nous ne serions pas cohérents avec nos convictions les plus profondes dans la force de la non-violence si nous ne dénoncions pas l'utilisation de la violence par les forces de l'opposition et de l'OTAN pour obtenir cette révolution, d'autant plus que l'OTAN n'a exprimé qu'indifférence et surdité dans le cas de la population du Yémen et du Bahreïn  — trop proche de l'Arabie saoudite et trop dangereux à bouleverser — alors que dans la Libye, riche en pétrole, ils sont intervenus avec force!

La Libye a été laissée au bord du précipice de la vengeance et de plus de vengeance, dans un cycle de violence qui sera très difficile à arrêter. Des positions retranchées des deux côtés du conflit armé ne cesseront pas de chercher à se venger des violences passées, assurant ainsi que la vengeance tachera également le futur.

Aujourd'hui ceux qui contrôlent la Libye se trouvent à un carrefour: ils peuvent choisir de faire ce qui est le mieux pour le peuple libyen ou ils peuvent choisir de faire ce qui est le mieux pour le système économique pourri et immoral qui attend en bavant de se nourrir des ressources de la Lybie et de son peuple. Choisir cette dernière maintenant sera désastreuse pour les gens qui souffrent depuis longtemps.

Nous, dans Monde sans Guerres exprimons:

- Notre angoisse d'avoir vu la violence et l'horreur se dérouler à travers la Libye alors que les factions violentes des deux côtés cherchaient à s'assassiner l'une l'autre.
- Notre sympathie et nos condoléances à tous ceux qui ont perdu des êtres chers ou qui ont été blessés dans des conflits
- Notre condamnation de l'hypocrisie de l'OTAN
- Notre espoir que des cendres de ce désastre émergera un pays démocratique, réconcilié et prospère qui peut être un phare de tout ce qui est bon dans l’Afrique du Nord et dans son peuple.

Nous déclarons:

- Notre soutien pour le peuple libyen dans leurs efforts pour reconstruire la Libye sur la base d'une véritable démocratie, le rejet de la guerre comme moyen pour résoudre les conflits, la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la magistrature et les valeurs des droits humains.
- Notre désaccord total avec tout mouvement par l'OTAN de déployer des troupes sur le sol libyen, sous aucun prétexte.
- Notre rejet total de toute tentative de faire payer le peuple de Libye pour la guerre qui a été lancée sur eux, en forçant la Libye à céder des concessions pétrolières.

Nous demandons:

- Que tous les conflits dans le pays cessent immédiatement et que toutes les armes maintenant largement distribuées entre les mains des citoyens soient remises pour être détruites sous la supervision des forces de maintien de la paix de l'ONU.
- La création d'une Assemblée constituante élue démocratiquement pour recueillir les besoins de tous les secteurs de la société libyenne de telle sorte que cela puisse aider à rédiger une nouvelle constitution qui conduira à des élections dans lesquelles tous les Libyens pourront pacifiquement et librement exprimer leurs choix politiques.
- La création d'une commission de réconciliation nationale afin que les différends et les griefs puissent être entendus et afin que la justice puisse être perçue comme étant faite, de sorte que les Libyens puissent continuer leurs vies dans la paix et la non-violence.